Sélectionner une page

J’ai pris conscience de la réalité de Dieu et de son intérêt pour moi en lisant le décalogue. J’ai découvert qu’Il me tenait pour une personne responsable. Et ceci m’amena à constater qu’Il m’avait entendu. Donc dès le début je découvrais un Dieu aimant qui écoutait, qui m’avais écouté dans mon désarroi d’orphelin. Mon désir profond avait été perçu. Il m’a dit : “Tu es plus qu’un orphelin. Tu es un être à part entière”.

Je peux affirmer que Dieu m’écouta en des circonstances très diverses et que cette véritable écoute m’empêcha de commettre bien des erreurs. Au début, je ne l’ai pas analysé comme cela, mais maintenant avec le recul, je le perçois bien.

Claude MEYNCKENS T113p9

Voici une vingtaine d’années, du fond de ma détresse, j’ai crié à Jésus : “Toi qui es la Vie, donne-moi goût à la vie”. Fidèle à sa Parole, Jésus m’a guérie de ma dépression. Bien plus, je me suis trouvée dans un courant de vie qui me dépassait. Je ressentais joie et amour. C’est après coup que j’ai lu dans l’Évangile ce que je vivais : “celui qui croit en Moi, des fleuves d’eau vive jailliront de son cœur” (év. Jean ch. 7). Le don de Dieu, l’amour du Père que Jésus est venu nous révéler il y a vingt siècles, est devenu réalité pour moi par l’action de l’Esprit. Jésus a répondu à mon cri. Il m’a fait connaître l’attention du Père pour moi. J’ai réalisé avec évidence que Dieu est UN en trois personnes. J’aime chacune de ces trois personnes dans leur personnalité propre et, en même temps, dans leur unité car je suis bénéficiaire du mouvement d’amour qui les unit et dans lequel j’ai vie.

Odile HASSENFORDER T110p16

La religion chrétienne est la seule religion, à ma connaissance, où Dieu Lui-même est en relation. Ce n’est pas un Dieu qui se suffise à lui-même ; mais c’est un Dieu qui a besoin de relation et d’échange dans une vision trinitaire, c’est-à-dire à trois et pas à deux. Il nous donne ainsi l’exemple d’une relation qui n’est pas fusionnelle. J’aime beaucoup l’icône de Roublev représentant la Trinité. Ils sont trois face au public et il y a un espace pour un quatrième, invité à la table devant. Je crois que toute relation d’amour mène à l’ouverture. Dans l’image trinitaire, chacun est en relation avec les deux autres. Et tous les trois sont en relation avec nous et nous entraînent dans ce courant trinitaire où le Père suscite le Fils et reçoit en retour son amour filial, dans l’Esprit.

Florence d’ASSIER T113p13

Je vois Dieu comme trois personnes en relation. Il est relativement facile de mettre un visage sur Dieu le Père et Dieu le Fils, c’est plus difficile pour le Saint-Esprit. J’ai, du reste, souvent constaté qu’Il est bien peu considéré comme une personne à qui nous parlons et que nous prions. Personnellement, le Saint-Esprit m’est particulièrement cher. Il est là pour m’aider et me donner la force d’agir. Il agit en complément de Jésus qui est pour moi l’ami fidèle et avec qui je chemine au long de la journée. Jésus est pour moi Vérité et Liberté. C’est ainsi que je Le perçois à travers l’évangile. Il confronte chacun à la vérité car reconnaître son péché est nécessaire pour recevoir le pardon et entrer dans une relation de confiance qui libère de la culpabilité. Par ailleurs, Jésus incite chacun à exprimer son vrai désir : la samaritaine, le paralysé de Bethsaïda… Jésus est aussi mon intercesseur auprès du Père. Je vois Dieu le Père davantage dans sa toute puissance comme Celui qui m’a créée et a un plan parfait pour ma vie ; je Le prie également plus volontiers pour des causes universelles : la paix, l’évangélisation…

Karine VIAL T110p16

Share This
ANCIEN SITE