Sélectionner une page

Futuribles, revue d’analyse et de prospective, vient de consacrer un numéro à l’univers des croyances en faisant appel aux sociologues des religions les plus réputés en France (1). Les orientations de cet ensemble se traduisent dans les sous-titres de couverture: l’avenir du christianisme, l’individualisation des pratiques, l’essor des croyances parallèles. Écrit à l’intention d’un vaste public, ce numéro se révèle très utile.
À quoi les français accordent-ils aujourd’hui de l’importance? Qu’est-ce qui les mobilise et les fait vivre? La recherche sur les valeurs des français nous permet de mieux comprendre les orientations profondes de nos concitoyens. À partir de trois enquêtes successives, ces valeurs nous sont présentées dans leur évolution de 1980 à 2000. Après la mutation des décennies 60 et 70, nous pouvons ainsi mieux évaluer les transformations en profondeur concernant les représentations dans les différents domaines de la vie en société comme les relations des français entre eux, la famille, le travail, la politique. Ce livre (2) apporte un éclairage majeur sur l’évolution des valeurs dans le domaine religieux. À partir de certains indicateurs, on peut noter une stabilisation de croyances majeures, voire quelques remontées chez les jeunes. Par contre la baisse de l’appartenance au catholicisme se poursuit. “C’est tout le système catholique qui se fissure dans les générations d’après guerre. Depuis vingt ans, la perte d’emprise du catholicisme a, de fait, continué. La part des français qui entretient des liens réguliers avec l’institution catholique et qui en partage les croyances fondamentales est de plus en plus réduite” (p. 240).
On peut formuler l’hypothèse que la culture générée et entretenue par cette institution est, pour une part, en porte-à-faux par rapport au changement culturel intervenu au cours de ce dernier demi-siècle.
Le livre de Gerald Arbuckle (3), prêtre catholique australien, utilisant les outils de l’anthropologie culturelle, nous permet de tester cette hypothèse à l’échelle de la planète. L’auteur nous montre effectivement comment la nouvelle culture catholique engendrée par le Concile Vatican II dans une recherche de pertinence par rapport au monde moderne se heurte à la culture hiérarchisée du catholicisme traditionnel. Faute d’un leadership capable de susciter une évolution des mentalités, un flottement est apparu et s’est accompagné d’une “poussée conservatrice de restauration”.Face au “chaos” actuel, G. Arbuckle appelle à la mise en œuvre d’une refondation de l’église catholique par la mise en œuvre d’un leadership prenant en compte le dissentiment des innovateurs et débouchant sur un “gouvernement en collaboration” à tous les niveaux.
Pour mieux comprendre la situation actuelle, le livre de Hans Kung: “Le christianisme. Ce qu’il est et ce qu’il est devenu” (4), nous aide à prendre du recul en adoptant un regard historique dans une perspective œcuménique. Traitant de réalités complexes avec un langage accessible et beaucoup de pédagogie, l’auteur compare l’essence du christianisme tel que, selon lui, Jésus l’a initié, avec son devenir dans les univers grec et latin. Il montre les déformations introduites par l’influence des sociétés hiérarchisées, les abus du pouvoir et les idéologies visant à sa légitimation. Si ce livre prête à débat, c’est un outil indispensable pour comprendre les problèmes actuels à travers leurs racines historiques.
Aujourd’hui, le souffle de l’Esprit-Saint qui se manifeste dans les courants pentecôtistes et charismatiques (5) suscite foi et élan. Encore faut-il, dans l’éclairage de l’Esprit, allier le dynamisme affectif et l’intelligence. On peut s’inquiéter des osmoses avec les représentations traditionnelles qui interviennent dans certains milieux. Aussi le livre de Christine Pina: “Voyage au pays des charismatiques” (6), est particulièrement bien venu. Cette recherche par interviews, dans quatre communautés catholiques du renouveau charismatique: les Béatitudes, le Chemin Neuf, les Fondations pour un monde nouveau et le Pain de Vie, montre des différences marquées dans les orientations.
En s’inspirant de la typologie distinguant “protestataires” et “attestataires”, on voit comment certains s’éloignent de la société et reviennent à des conceptions religieuses traditionnelles tandis que d’autres, au contraire, veulent témoigner de la foi chrétienne au cœur de la vie d’aujourd’hui.
Nous sommes appelés aujourd’hui à allier conviction et pertinence. À cet égard, le groupe “Évangile et Culture” (7), mis en place dans le cadre de l’Alliance Évangélique Française, met en œuvre des perspectives qui nous paraissent particulièrement innovantes. À son initiative, une nouvelle collection vient d’apparaître aux éditions Farel (8). Sous la plume de David Brown, le livre “Une Église pour aujourd’hui” (9) conjugue, dans sa fidélité à la Parole Biblique, une expression personnelle authentique et attachante, une vaste culture franco-anglaise, un esprit observateur et inventif capable de proposer des pistes pour développer la pertinence des églises évangéliques: une grande ouverture à l’environnement, une attention accrue aux relations interpersonnelles, une diversification des propositions, en accompagnant ses suggestions par la publication de témoignages concrets sur des approches innovantes. Un exemple qu’il fait bon citer pour encourager un effort analogue de discernement dans différents contextes.
Bonne lecture!

Jean Hassenforder

Notes
(1) L’univers des croyances. Futuribles, janv. 2001, n° 260.
(2) Bréchon (Paul) directeur de publication. Les valeurs des français. Évolutions de 1980 à 2000. Armand Colin, 2000. Un chapitre très important : Lambert (Yves) Religion: développement du hors piste et de la randonnée, p. 129 – 153.
(3) Arbuckle (Gerald A) Refonder l’Église. Dissentiment et leadership. Bellarmin, 2000.
(4) Kung (Hans) Le Christianisme. Ce qu’il est et ce qu’il est devenu dans l’histoire. Seuil, 1999. Avec plus de 1200 pages, ce livre apparaît comme une somme, mais il ne faut pas s’en effrayer, car écrit avec un grand sens pédagogique, il permet de comprendre l’évolution de la théologie à travers les siècles. De plus, il interroge les grandes conceptions du christianisme (paradigmes) en fonction de ce qu’il pense être l’essence du christianisme et des questions d’aujourd’hui (par exemple: la place de la femme).
(5) Ces courants sont en train de susciter un nouveau paysage religieux à l’échelle du monde. Cf. Les chrétiens en l’an 2000. Témoins, n° 127, 1er trim. 1999, p. 16-17. Citons en particulier: Hocken (Peter) La gloire et l’ombre. Les enjeux d’une effusion de l’Esprit au XXème siècle. Éd. des Béatitudes, 1999 (Collection Chemin Neuf. Pneumathèque).
(6) Pina (Christine) Voyage au pays des charismatiques. Éd. de l’Atelier, 2001. Après les travaux de Martine Cohen, ce livre, issu d’une thèse de Sciences Politiques, est une recherche majeure sur le renouveau charismatique.
(7) “Évangile et Culture” veut travailler le rapport de l’Église au monde, cerner les interactions et les influences réciproques, mettre en évidence les occasions que la culture actuelle offre au progrès de l’Évangile, mesurer les évolutions, percevoir les interrogations, discerner les signes de vie. Alliance Évangélique Française, groupe Évangile et Culture, B.P. 70 – 30009 Nîmes. cedex 4. Site: www.evangile-et-culture.org. Le groupe de recherche de Témoins “Chrétiens pour l’Innovation et la Recherche” travaille dans une perspective voisine et se réjouit de l’approche mise en œuvre par Évangile et Culture.
(8) Collection: evangile@notreculture.fr. Éd. Farel, B.P. 20 – 77421 Marne-la-Vallée. Cedex 2.Cette collection est une heureuse initiative. Les deux premiers livres viennent de sortir. Outre le livre présenté ici, un ouvrage sur le témoignage: Denimal (Éric) Dire Dieu, le témoignage au naturel. Farel, 2001. Bon sens et parler vrai.
(9) Brown (David) Une église pour aujourd’hui. Expressions nouvelles sur un fondement immuable. Éd. Farel, 2001. David Brown est pasteur avec France Mission depuis 25 ans.

Références: Témoins n°135, maai juin 2001

Share This
ANCIEN SITE