Sélectionner une page

Créée par Pascal Hardy, ex-surfeur professionnel  québécois, Eternal Riders (ER) est une entreprise (et une marque) qui exporte des vêtements de sport de glisse dans le monde entier, avec une éthique fondée sur l’Evangile. Mais c’est aussi un mouvement d’évangélisation, dans le milieu du sport extrême, et c’est bien cela qui a interpellé Témoins : comment faire connaître l’Evangile à un milieu d’adolescents et de jeunes attirés par le « fun », en recherche permanente d’adrénaline, et pour qui l’image, l’apparence sont essentielles.  C’est pourquoi nous avons voulu en savoir plus, auprès de Samuel Carraux, responsable d’ER Europe.

 

« Rider » est un mot anglais difficile à traduire en français, car il caractérise aussi bien un cavalier, qu’un skieur, ou qu’un pratiquant de surf, de « snowboard », de VTT de montagne…  il désigne plus particulièrement  les sports extrêmes. Ainsi, Eternal Riders signifie « pratiquants d’un sport extrême pour l’Eternel ». Tout un programme !

« Eternal Riders a deux buts bien spécifiques. Le premier est effectivement de toucher des personnes en marge de l’église. Des personnes qui n’ont jamais entendu parler de l’Evangile. Le deuxième est de mettre des jeunes au défi pour qu’ils n’aient pas honte de s’afficher comme chrétiens. C’est un défi dans la société actuelle et les jeunes ont besoin de retrouver leur identité en Dieu » nous dit Samue Carrauxl.Interrogé sur son parcours personnel, Samuel témoigne : « ce que je recherchais par le passé dans les joints, le snowboard, le Moutain Bike ou différentes autres choses, aujourd’hui, c’est Dieu qui me le donne. Il vient remplir ce vide que j’avais autrefois. Bien au-delà d’une religion, j’ai découvert à 19 ans une véritable relation à Dieu ».  Depuis, Samuel, toujours sportif de haut niveau,  met ses talents au service de l’Evangile, en témoignant à sa génération au travers de sa passion, ou dirais-je aussi de son  « art », après avoir regardé un extrait de film sur sa pratique lors de son passage dans l’émission télévisée Zemag.

En interrogeant Samuel, je me suis rendue compte à quel point j’avais des préjugés sur les sports extrêmes, qu’au fond, j’imaginais mal compatibles avec les valeurs de l’Evangile. Quelle erreur ! Je n’avais pas compris ce contact très particulier à la création qu’a un « rider », comme l’exprime Samuel : « en pratiquant un sport en pleine nature, on ne peut pas négliger le fait qu’il y a quelque chose de plus grand que nous ».  De même en touchant ses limites !
Par ailleurs, ces sports, que je croyais éminemment individualistes,  se pratiquent en communauté. Et ils ont leurs « stars ». Il me semble que Samuel en est une.
« Il est vrai – nous dit-il – que le succès ou le fait de maîtriser un sport peut amener un certain orgueil. Je crois que la clé est de se faire plaisir et de replacer constamment Dieu au centre de nos activités. Personnellement, je remets ma façon de faire du sport à Dieu, je prie et me laisse conduire par son amour. C’est ce qui me transforme chaque jour et me remplit. Ce n’est pas le sport qui le fait mais c’est Dieu. C’est d’ailleurs le slogan d’Eternal Riders inspiré du proverbe 16:3 « Commit your riding to the Lord » – que l’on pourrait traduire par : « consacre ta pratique de sport extrême à l’Eternel ».

Regardé, certainement envié,  il devient un témoin crédible de l’Evangile, comme la vingtaine de sportifs de haut niveau commandités par l’entreprise ER.

Marie-Thérèse Plaine

 

Pour découvrir Eternal Riders :  ** Voir le site **    

Pour en savoir plus sur  Samuel Carraux :    ** Voir le site **   et     ** Voir la video sur Zemag **


Share This
ANCIEN SITE