Sélectionner une page

Pourquoi les gens ne vont-ils plus à l’église?

L’analyse du contenu des réponses fait apparaître un fait majeur: le manque de pertinence. En effet, pour 30% des répondants, l’église apparaît aujourd’hui culturellement dépassée. Et si l’on ajoute les réponses relatives au message mal communiqué, aux structures inadéquates, à l’ambiance trop lourde, 58% des répondants partagent la même représentation. En regard, ils sont seulement 9% à évoquer le manque de foi, 11% à parler de message dépassé et 13% à mentionner le manque de temps. Ces résultats confirment d’une façon spectaculaire l’hypothèse du déphasage culturel.

Les réponses à la question:
Si vous étiez à la recherche d’une église, quel genre de choses chercheriez-vous?
sont également instructives. Elles font ressortir, en particulier, l’importance accordée à la qualité de la relation: 28% des réponses concernent l’accueil et 13% évoquent le convivialité.
Dans ce premier compte-rendu, nous renvoyons les lecteurs au document présentant l’ensemble des données en fonction des variables: âge et degré de relation avec les églises (habitués, occasionnels, sans rapport)
Cependant, l’église évangélique libre de Pau (1), auteur de cette enquête, s’est également mobilisée pour en tirer pratiquement les leçons. Déjà l’enseignement a pris une forme interactive en s’ouvrant aux questions et aux échanges.
Voilà une initiative qui s’inscrit avec force dans le mouvement de l’action et de la recherche pour la présence des églises dans la culture d’aujourd’hui (2)

Jean Hassenforder

(1) Église évangélique libre de Pau. 8 passage des Alliés 64000 Pau. Tél.: 05.59.84.51.38. Site internet: elibre.free.fr.
Nous remercions Flavien Négrini, pasteur de cette église et son épouse pour leur excellent accueil.
(2) Le groupe de recherche de Témoins “Chrétiens pour l’Innovation et la Recherche” et celui de l’Alliance Évangélique “Évangile et Culture” poursuivent des études pour informer ce mouvement.
À la suite des recherches et des réflexions présentées dans cette rubrique, signalons un texte récent particulièrement pertinent: E. Veenhuizen. The church in a culture of choice, p. 129-132, dans: The art of living. The cultural change of the 21 st century. Rotterdam. Christian Artists, 2001.

Une paroisse s’interroge

Margherita Paccalin est active dans son église. C’est une paroisse réformée de la banlieue parisienne ayant des caractéristiques particulières: manque de locaux et absence de pasteur. Mais depuis longtemps le conseil presbytéral exerce collectivement la fonction pastorale et l’église peut faire facilement appel à des personnes ayant une compétence théologique. Cependant, alors que la paroisse recense une centaine de personnes dans un fichier de contact, l’assistance au culte est le fait d’un petit groupe. Cette situation est peu propice à une dynamique.
La lecture du livre de Christian Schwartz: “Le développement de l’Église” (1) et du numéro de Témoins: “Quelle Église pour demain ?“ (2), a encouragé Margherita dans son questionnement: “Peut-être notre paroisse n’est-elle pas adaptée à ce que les gens veulent ?“. Dans le cadre d’une prédication, elle a communiqué ses observations et ses suggestions. “Les cultes sont trop vieux jeu”, nous dit-elle. “Dans le recueil Arc-en-Ciel, il y a des chants modernes. Mais on a tendance à entonner de vieux cantiques qui sont difficiles à chanter et pas assez entraînants pour les jeunes”. Mais où sont ces derniers? “Mon fils qui a treize ans trouve les cultes ennuyeux”. Les prédications, souvent apportées par des intervenants extérieurs, ne correspondent pas toujours aux besoins. “Il y a des gens qui aimeraient avoir une nourriture spirituelle plus importante”.
Margherita a suggéré que le conseil presbytéral s’engage dans la recherche et la mise en valeur des dons de chacun et que l’on développe les relations entre les membres de l’église. “Invitons-nous davantage. Prions davantage ensemble”. Il faudrait aussi s’intéresser à tous ceux qui sont connus de la paroisse mais qui n’y viennent pas. “Lesquels d’entre nous ont une vocation de visiteur ou de visiteuse?
“Pour répondre à cette préoccupation, un premier pas vient d’être franchi. Le conseil presbytéral vient de demander à un pasteur d’assurer de façon régulière une permanence d’accueil
Margherita souhaite une meilleure circulation de l’information entre les églises et un partage des expériences.

Entretien avec Margherita Paccalin
Sucy-en-Brie (94)

(1) Christian Schwartz. Le développement de l’Église. Une approche originale et réaliste. Éd. Empreinte. Temps Présent, 1996.
Un manuel de travail vient d’être publié. Il permet la mise en œuvre pratique de l’identification des points forts et des points faibles et la transformation des obstacles en éléments favorables. Christian Schwartz, Christophe Schalk. La dynamique de l’Église. Éd. Empreinte. Temps Présent, 1999.
(2) “Quelle Église pour demain? Bug culturel ou mise à jour”. Témoins n° 128, 4ème trim. 1999.

Références: Témoins, n°136, septembre octobre 2001

Share This
ANCIEN SITE