Sélectionner une page

Il m’arrive de douter de la présence de Dieu dans ma vie quotidienne, lorsque mon « ici et maintenant » s’est chargé d’une accumulation de fatigues, de soucis ou de frustrations. Bien sûr je ne doute pas que Dieu existe, mais est-Il vraiment près de moi, voit-Il ce que je traverse ?
La lecture du psaume 139 m’est alors d’un grand réconfort. Je prends un temps de silence intérieur, et je laisse chaque verset m’imprégner lentement… « Tu sais quand je me lève… », « …de très loin tu pénètres mes pensées »… Tu sais tout de moi, Tu as voulu mon existence, depuis le ventre de ma mère. Oui, Dieu sait exactement où j’en suis, dans mes pensées, mes actions, mes petites ou grandes misères. Il est près de moi, même dans la vallée de la mort.

Récemment, j’ai découvert que je pouvais aussi prier ce psaume pour quelqu’un d’autre que moi ; pour celui que j’aime et que je n’arrivais pas ou plus à comprendre, lorsque la relation humaine était coupée. Alors, j’ai crié à Dieu : « Tu sais quand il se lève … de très loin tu pénètres ses pensées… ses chemins te sont tous familiers… c’est toi qui as formé ses reins, qui l’as tissé au ventre de sa mère… ».

J’ai expérimenté les fruits de cette prière particulière : elle a changé mon regard sur l’autre, je l’ai vu tellement aimé de Dieu, voulu et connu par lui. Elle m’a permis de créer une nouvelle relation.

Ce fut une découverte importante pour moi, que j’avais à cœur de partager.

01/02/2007
Marie-Thérèse Plaine

Share This
ANCIEN SITE